MT Lab_Témoignage : SÉBASTIEN PROVENCHER

CONTEXTE
  • Crise risque de durer entre 12-18 mois, mais runway d’entreprise irréaliste de penser qu’il peut durer 24 mois. 
  • Nouveau : les VC commencent à avoir peur de ne pas être capable de lever l’$ nécessaire. Mais les « vrais investisseurs » qui voient ça comme une business vont continuer à investir, parce que chaque crise vient avec des opportunités (ex. Zoom est valorisé plus cher en bourse en ce moment que la chaîne d’hôtels Marriott)
  • Politiques à venir pour soutenir les jeunes et nouvelles entreprises : suivre les nouvelles par le gouv. fédéral et provincial, BDC, appels d’offres, etc.
  • Normale que la situation soit plus anxiogène que les autres crises puisqu’on se sent mortels cette fois, n’atteint pas juste notre portefeuille.
RECOMMENDATIONS
  • Santé mentale et physique : Avant tout, prendre soin de soi et de nos proches.
  • Revenir à l’essence même de vos activités, votre mission d’entreprise (ex. Stay22 & l’hébergement)
  • Pas nécessairement un pivot, mais voir comment exécuter votre mission différemment par rapport aux besoins actuels (ex. Locketgo & casiers connectés pour la livraison de colis)
  • Avoir un plan!
  • Habituellement, voir pour 1- financement non dilutif 2- nouvelles sources de revenu, mais pas suffisant en ce moment. Donc solution : 1- couper dans le gras 2- couper dans le muscle 3- couper dans l’os. Dernier recours devrait être de licencier des employés. Pour eux, mais aussi pour l’entreprise pour survivre à la crise et être prêt pour la relance.
    • 1- couper dans le gras :
      • bénéfices aux employés
      • coûts récurrents (contrats à plus long terme)
      • mettre fin aux relations clients non profitables (qui sont trop demandants)
    • 2- couper dans le muscle :
      • projets long terme
      • marketing
      • dépenses
      • salaire des fondateurs
      • diminuer salaire des employés à 3j/semaine si possible
    • 3- couper dans l’os : 
      • licenciement 🙁
  • 100% des employés ont peur de perdre leur emploi. Donc :
    • partager le plan prévu à l’équipe
    • rassurer
    • laisser la poussière tranquillement retomber pour retrouver le « new normal » et laisser le temps pour que la nouvelle réalité de l’entreprise se crée
    • important de montrer votre vulnérabilité, mais de montrer que vous avez un plan, miser sur l’humain
    • essayer que le cadre de travail reste « le plus normal possible » dans « la normale » d’aujourd’hui.
  • En mode proactif :
    • faire preuve de résilience
    • travailler en mode MVP pour proposer des nouvelles solutions face à la crise, jusqu’à temps de trouver la solution qui fonctionne pour vous, rester actif et créatif
    • s’entourer le plus possible, utiliser nos ressources externes : aide psychologique, aviseurs, mentors, etc. (bémol pour les VCs – peut-être pas les bonnes personnes pour vous épancher, selon votre relation avec eux)
    • ouvrir les lignes de communication au maximum (ex. garder une visibilité auprès de ses clients)
    • si vous êtes en cours de demande d’investissement : 
      • montrer et prouver votre progrès financier au cours des prochaines semaines, que vous avez un beau dossier, même si ce sera plus difficile qu’en temps « normal »
      • faire votre pitch comme vous le feriez en personne, en s’assurant de se placer dans un environnement professionnel propice, d’être correctement habillé, de rester sympathique
    • prévoyez des scénarios de santé publique pour les 2 prochaines années
  • Conserver une communication saine avec ses employés, même à distance (le défi de tout employeur de devoir maintenir le cap en même temps que de vous occuper de vous-même) :
    • l’âge d’or des conseils sur le travail à distance en ce moment (lire le billet de blogue « The Hammer and the Dance » : https://medium.com/@tomaspueyo/coronavirus-the-hammer-and-the-dance-be9337092b56)
    • revenir à l’essentiel : être dans « l’humain », ce pourquoi les employés resteront loyaux
    • faire des touch bases réguliers, quotidiens
    • ravivez la confiance : demandez aux gens comment ils vont, allégez le poids sur leurs épaules, ils doivent avoir confiance en votre plan et continuer de vouloir soutenir votre mission avec vous
    • adopter des nouvelles « cérémonies » (ex. game nights, 5@7 bières virtuelles)