MT Lab Zoom #9 : Innovations + COVID-19 / État Tourisme d'affaires

avec Robert Mercure (Palais des congrès), Président-Directeur général et Guy-Joffroy Lord (Tourisme Montréal), Dir. dév. intelligence d’affaires et alliances stratégiques

 

État de la situation – Palais des Congrès

Le Palais des Congrès a été frappé par une grosse vague d’annulation d’événement et de congrès. Cependant, il y a tout à croire que la majorité d’entre eux ne seront que reportés plutôt que complètement annulés. Les années suivant la crise seront fort probablement des années record au niveau de l’événementiel.

Pour l’industrie des congrès, il est difficile de simplement annuler et revenir l’année suivante, puisqu’un congrès est souvent organisé plusieurs années en avance, et le choix de la destination pour l’année suivante est déjà planifié. Dans ce cas, les planificateurs de congrès se verront obligé, soit de décaler par effet domino,  d’un an chaque événement déjà planifié dans chacunes des destination, soit de remettre le congrès prévu cette année à Montréal à leur prochaine année libre dans leur planification, c’est-à-dire, peut-être dans deux ou trois ans dans certains cas.

Aujourd’hui, le Palais des Congrès travaille conjointement avec le Stade Olympique afin de répondre à l’enjeu d’espace et de locaux suite à la relance afin de perdre le moins d’événement possible. Un répertoire des lieux d’événements et des salles à aussi été créer pour proposer aux organisateurs de multiples solutions.

Le Palais des Congrès souhaite protéger sa relation avec ses clients en restant le plus possible ouverts et flexible. Au niveau international, cela transparaît et est très apprécié considérant que ce n’est pas le cas pour tous les lieux de congrès. Cela permet d’améliorer toujours davantage l’image et la notoriété de Montréal en tant que destination affaires.

 

État de la situation – Tourisme Montréal

L’équipe des ventes de Tourisme Montréal travaille proche avec l’équipe du Palais des Congrès. L’équipe travaille pour le futur en répondant encore à des demandes de clients.

Pour Tourisme Montréal, au niveau des événements d’affaires et sportifs, l’événement déclencheur de la crise a été l’annulation du championnat du monde de patinage artistique qui devait avoir lieu du 16 au 22 mars dernier. C’était un événement d’envergure qu’attendait le Centre Bell et se préparant à recevoir des milliers de personnes. Cela a été la première prise de conscience. L’équipe de Tourisme Montréal travaille depuis avec le client et la fédération afin de trouver le meilleur moment pour déplacer à plus tard cet événement.

Un des enjeux, est  de connaître le moment opportun pour pouvoir replacer l’événement dans l’agenda événementiel. À ce jour, personne n’est capable de se prononcer sur la possibilité d’avoir des événements d’envergure en automne et si nous serons en mesure d’avoir ce type d’événement à Montréal. L’enjeu sera aussi de savoir si la commandite et les revenus de billetterie seront possibles. Cela exige donc beaucoup de flexibilité surtout au niveau des contrat concernant les annulations et cela demande souvent l’aide d’avocats.

Au niveau de l’équipe des ventes, il commence déjà à y avoir une routine et une compréhension de comment tout sera replacé. De ce fait, Tourisme Montréal adapte ses aides et programme financier aux événements afin de pouvoir pouvoir aider les clients étant dans l’obligation d’annuler les leurs.

2020 était supposé être l’année de tous les record au niveau du tourisme d’affaires et cela s’aligne donc pour que tous ces événements soient reporté aux années suivantes.

 

Relance et déconfinement – Palais des Congrès

Le Palais des Congrès est déjà assez avancé au niveau de réviser les standards opérationnels avec les nouveaux standard post COVID 19. Cela touche tout : accueil, capacité des salles, ratio de productivité, montage des salles, traiteur, nettoyage, etc.

Il faudra revoir comment s’organise un événement – peut être avec un modèle hybride avec plus de technologie – plus de salle, plus de division, etc.

L’enjeu touche aussi les nouveaux coûts associés à ces mesures qui tombe dans la cours de ces organisateurs. Il doit y avoir un partage des risques au niveau des coûts entre le PDC et les organisateurs.

 

Relance et déconfinement – Tourisme Montréal

Dans le mesure où tous les événements de l’été sont annulés il y des questionnements au niveau de l’automne. Certaines mesures sont très formelles: fermeture des frontière et les mesures d’isolement.

Ce qui retient l’attention est le pouvoir d’achat des clients (les organisateurs d’événement d’affaires et sportifs) dont la plupart sont des associations et certaines des corporations. 

Il y aura des questionnement au niveau de l’acceptabilité social du voyage. Est-ce qu’il sera bien vu de le faire même si la mesure est levée? Est-ce que certains individus et associations vont vouloir continuer à faire des dépenses reliées à des salons et événements?

L’équipe des ventes travaille donc par marché. (Ex: l’aérospatial prend un grand coup puisque ceux ci ne sont pas vu comme un service essentiel. Par contre, dans le cas de l’industrie pharmaceutique et de la santé leurs industries sont en plein ébullition en ce moment.)

Il faudra donc mobiliser les joueurs en forte croissance dans le monde du congrès et laisser le temps aux autres de se relever.