MT Lab Zoom #4 : Covid-19 avec l'Alliance de l'industrie touristique du Québec avec Martin Soucy (DG)

Mesure mise en place par Martin Soucy (DG de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec)

État de la situation

Tout d’abord, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec souhaite réitéré l’importance de respecter les règles que les gouvernement du Canada et du Québec ont mises en place pour endiguer la propagation du virus.

L’impact de la crise en ce moment a été variable selon les régions avec en épicentre Montréal et Québec comme destination les plus affectées sur le territoire.

Tous les intervenants de l’industrie touristiques travaillons présentement à prévoir la relance. L’année dernière une grande partie des employés de l’Alliance touristique du Québec ont reçu une formation en gestion de crise et sont donc préparer pour ce type de situation dans le meilleure de leur capacité.

Présentement deux cellules existent :

  1. Directeurs généraux des associations : Tel une croix rouge touristique, ceux-ci se regroupent afin de trouver de l’aide pour les entreprises de l’industrie.
  2. Chefs d’entreprise : Ceux-ci se concentrent sur les points importants pour les entreprises, tel que les demandes concernant la masse salariale.

L’Alliance touristique du Québec a foi en la communauté du tourisme québécois, de sa résilience et de sa capacité d’adaptation.

Quels sont les projections pour l’industrie du tourisme au Québec

Les gouvernements tente bien évidemment de s’adapter et il faut prendre en compte que les programme peuvent prendre un certain temps avant d’être mises en place.

La relance sera divisé en palier et les stratège de l’industrie se réuniront sous forme de comité afin d’identifier les étapes prioritaire à un retour à la normale réussi. Il y aura notamment une des mesures pour aider les entreprises à se relever plus rapidement et par la suite, ce sera l’étage des campagnes de promotion.

À court terme, les solutions recherchées seront fort probablement celles permettant un retour sur investissement à brève échéance (diminution des coûts d’exploitation, fluidité/automatisation de processus jugés désuets). À moyen terme, ce seront celles permettant de contribuer au “push” marketing de la relance.

Ceci dit, le monde du voyage risque d’être impacté et changera sans aucun doute. Il est temps de réviser l’engrenage de notre industrie à grande échelle et les valeurs qu’elle y véhicule (ex. retour au local, modèles d’affaires résilients, etc.). 

Quel sont les meilleur et pire scénarios envisagés par l’Alliance touristique du Québec en ce moment?

  • Meilleur scénario: Reprise des activités normales d’ici le grand prix de la F1 de Montréal afin de ne pas perdre les fêtes de la Saint-Jean Baptiste et du Canada ainsi que les vacances de construction. 
  • Pire scénario: Une relance des activités touristique pour 2021.

Les experts sont tous d’accord pour dire que, suite à cette isolation sociale, les gens auront un grand besoin de s’évader et ils le feront de façon local. Les entreprises de l’industrie touristique doivent donc se préparer à recevoir cette forte demande qui arrivera en vague de la part premièrement des québécois, et par la suite des européens, américains, etc.